5 raisons pourquoi la voiture électrique va accélérer le développement de l’énergie solaire

Bien des gens perçoivent encore la voiture électrique comme un défi pour nos fournisseurs d’électricité. En plus de surcharger notre réseau, l’augmentation de la demande d’électricité  dans certains états pourrait augmenter la consommation d’énergie sale ou émettrice de GES. C’est vrai que dans beaucoup d’états et de provinces d’Amérique du Nord, une grande partie de l’électricité est produite à partir du pétrole et du charbon.

Si jusqu’à maintenant, l’impact de la voiture électrique est encore marginal, l’arrivée sur le marché de nouveaux modèles plus performants et abordables comme la Chevy Bolt et du très attendu Tesla Model 3 va faire augmenter beaucoup plus rapidement la part des véhicules électriques et bien entendu la demande en électricité.  

Or, même si le réseau électrique pourra avoir besoin d’une certaine mise à niveau afin de répondre aux besoins dans certains cas, au final, le réseau profitera énormément de la capacité qu’ont les voitures électriques d’emmagasiner une grande quantité d’énergie. Car le problème de l’énergie solaire et éolienne, c’est qu’elles sont intermittentes. Il n’est donc pas possible pour les producteurs d’énergie de balancer la production d’énergie solaire avec la demande des consommateurs. La capacité de stocker l’énergie permettra donc d’ajouter beaucoup d’énergies renouvelables dans les réseaux de distribution d’électricité.

Voici 5 Impacts positifs des autos électriques qui qui vont faciliter le développement de l’énergie solaire:

1- Elle permet de recharger en dehors des heures de pointe et quand le réseau offre de l’énergie propre
La capacité de recharger les autos la nuit est une opportunité incroyable pour les réseaux électriques de rentabiliser leurs infrastructures et d’intégrer plus d’énergie intermittente comme l’énergie solaire. Présentement, une grande partie du réseau électrique ne sert que quelques heures par année, car il doit avoir la capacité de répondre à des demandes très élevées qui se produisent seulement lors de périodes de grand froid dans le nord et de vague de chaleur dans le sud.
Il n’y a pas besoin de systèmes compliqués pour inciter les propriétaires d’auto électrique à charger leur auto la nuit. Une simple tarification spéciale en dehors des heures de pointe permet d’envoyer un signal clair. La plupart des voitures électriques permettent de programmer la recharge à des heures spécifiques.

De plus en plus d’outils permettent de consulter en temps réel le type de production utilisé pour produire l’électricité. Certains distributeurs d’électricité permettent donc aux propriétaires de véhicules électriques de maximiser la recharge  de leur véhicule quand le réseau est le plus propre. Bien entendu, cette période correspond généralement avec les périodes hors pointe. Mais dans le cas où une grande partie du réseau serait alimenté par de l’énergie éolienne ou solaire, la proportion d’énergie verte dans le réseau peut varier grandement d’une journée à l’autre. Les automobilistes pourraient ainsi régler leur chargeur pour maintenir une charge minimum nécessaire pour faire les trajets de routine. Puis, lorsque le réseau génère davantage d’énergie propre, le chargeur peut se mettre en marche pour remplir le reste de la batterie. Ce qui est intéressant, c’est que plus le réseau de bornes rapides sera développé, plus il sera possible de maintenir le niveau de batterie bas et de conserver de la capacité de stockage pour les périodes où le réseau a un surplus d’énergie propre à offrir.


Voir le tableau de production actuel pour la Grande-Bretagne
http://www.gridwatch.templar.co.uk/

2-La voiture électrique peut emmagasiner l’électricité solaire produite à proximité
Même si certains distributeurs d’électricité offrent des tarifs incitatifs pour les abonnés qui produisent de l’énergie solaire (L’Ontario offre un tarif très intéressant), la plupart de distributeurs offrent seulement un crédit d’électricité. Il est donc possible pour les propriétaires d’autos électriques d’utiliser les surplus produits par les panneaux solaires pour recharger le véhicule électrique.

À l’échelle du réseau, la possibilité d’emmagasiner l’électricité à proximité du lieu de production minimise les pertes liés au transport d’électricité sur de grandes distances.

Donc, avec la baisse exponentielle du coût des panneaux solaires au cours des dernières années, il sera de plus en plus intéressant de combiner une voiture électrique avec des panneaux solaires installés sur le toit ou sur un abri d’auto solaire tel que l’iSun de Renewz.

Pasted image at 2016_03_30 08_23 PM

3-Le réseau intelligent permettra bientôt d’aller puiser dans les batteries des voitures électriques.
D’ici quelques années, l’approche «smart grid» permettra aux familles de gérer eux-mêmes leur demande pendant les pointes et d’aplanir considérablement ces pointes. Même s’il est déjà possible d’optimiser l’utilisation du réseau avec les technologies actuelles, il est évident qu’au fur et à mesure la voiture électrique se déploiera, la possibilité d’intégrer des technologies de V2G (vehicule to grid) permettra de maximiser dramatiquement les réseaux de distribution. Plutôt que d’être bâtis pour supporter les importantes demandes de pointe, les réseaux de transport et de distribution pourront vraiment fournir un flot continu d’électrons qui pourront être emmagasinés dans les voitures. Puis, lors des pointes de demande, le réseau n’aura qu’à aller chercher les surplus d’énergie requis dans les voitures qui n’ont pas besoin de cette énergie à court terme.
Avec la baisse constante du coût des panneaux solaires, cette approche permettra plus facilement aux réseaux électriques de gérer cette source d’énergie intermittente. Le «smart grid» permettra aussi une meilleure utilisation du réseau de distribution et de production, ce qui facilitera l’intégration d’un plus gros pourcentage d’énergie verte. Cette approche favorisera particulièrement le développement de l’énergie solaire.

4- La voiture électrique contribue à faire baisser de manière exponentielle le coût des batteries.
Entre 2010 et 2015, l’augmentation de la capacité de production pour répondre à la demande des voitures électriques a fait passer le coût des batteries de 1 000 $ à 350 $ le kWh de batteries. Et c’est loin d’être terminé. GM a déclaré que le coût des batteries pour la Bolt sera de 145 $ le kWh.  Grâce aux investissements en R et D et grâce aux économies d’échelle liés à l’augmentation exponentielle de la production, on peut espérer que le coût des batteries franchira le seuil de 100 $ d’ici 2020. C’est ce qu’a évoqué le dirigeant de Tesla Elon Musk lors de l’annonce de sa Gigafactory. L’usine de Tesla construite en collaboration avec Panasonic a pour objectif de produire 35 gigawatt-hours (GWh) par année lorsque le projet sera complété en 2020. Tesla n’a d’ailleurs pas attendu le début de la production pour dévoiler sa gamme de batteries stationnaires. Avant même leur sortie, les Powerwall de Tesla étaient déjà un succès commercial puisque 18 000 unités avaient été réservées 1 semaine après leur dévoilement.

 

Plus:
The Electric Car Revolution Is Now Scheduled for 2022
Tesla Energy’s goal? Changing the “energy infrastructure of the world”

 

5- Les batteries usagées vont bientôt permettre d’emmagasiner l’énergie intermittente
Certaines des technologies évoquées dans cet article vont prendre encore un peu de temps avant d’être commercialisées et être déployées. Mais l’arrivée prochaine de batteries usagées va très certainement permettre aux distributeurs d’énergie d’ajouter de la capacité de stockage d’énergie dans leur réseau afin d’être capables de mieux intégrer les sources d’énergie intermittentes. La plupart des constructeurs qui fabriquent actuellement des voitures électriques ont déjà annoncé des programmes de récupération des batteries dans des applications de batteries stationnaires. Nous ne savons pas encore le rôle que ces batteries joueront dans les réseaux. Mais un chose est certaine, c’est que s’ils ne sont pas réutilisés, cela signifiera que le coût de batteries neuves aura tellement baissé que les batteries usagées seront désuètes. Ça sera une bonne nouvelle en soi et il sera toujours possible de recycler les métaux rares que contiennent ces batteries.

Plus:
Daimler is reusing electric vehicle batteries to store renewable energy
Old electric car batteries will have a big future. Here’s why

 

En conclusion, même s’il est encore difficile de prévoir à quel rythme et de quelle manière la voiture électrique va se déployer, il nous semble évident que l’adoption rapide de la voiture électrique n’aura pas d’impact négatif sur le réseau électrique, mais qu’au contraire, son adoption va nous permettre d’enfin créer un réseau qui aura le potentiel d’être composé à 100 % d’énergie propre.

 

Plus sur le sujet:

Batteries and all, EVs are greener than gasoline
The clean energy transition will be faster than BP thinks
Incumbent utilities and battery storage: They still don’t get it

//]]>